Photos and video with hashtag #article

#article

  • 0 Photos
Instagram photo by fansdekendjigiracoff - #ARTICLE 📝  Kendji se produisait ce week-end à Nantes. Un concert qui a ravi les milliers de spectateurs déjà conquis avant même d’entrer au Zénith, et à travers lequel l’artiste a prouvé qu’il était possible d’aligner les titres populaires sans renier ses origines.  Fort de plus d’un million et demi de disques vendus et d’une notoriété croissante, le lauréat de « The Voice » 3 a donné le coup d’envoi d’une tournée des Zénith au mois de mars. Sur les routes pendant un an, Kendji prévoit de défendre plus particulièrement les couleurs de son deuxième opus Ensemble, publié au mois d’octobre 2015. Et pour mettre en perspective ses nouveaux morceaux, dont les singles « No me mirès màs » et « Tu y yo », il mise sur un show très festif et influencé par ses racines gitanes. Rien de surprenant ? Une bonne humeur communicative En réalité, le concert de dimanche l’a été. Pas forcément pour l’ambiance survoltée et les cris surgissant de la foule tout au long d’un spectacle durant près de deux heures. Kendji arrive sur scène tel un messie, acclamé par un public familial – et même majoritairement adulte – en lui adressant quelques mots de bienvenue. Sur scène, il évolue autour d’une guitare couchée au sol qui occupe une place centrale, positionnée devant un écran géant sur lequel sont diffusées des images particulièrement soignées faisant écho aux paroles de ses chansons. En particulier sur le titre « Où va le monde ? », qui dresse le constat d’une société en perdition. L’un des meilleurs moments du concert. « Conmigo », « Cool », « Andalouse » – vite expédié – ou encore « Color Gitano » : le chanteur passe en revue tous ses tubes à un rythme effréné. Eclairé par des jeux de lumières bien pensés, il fait preuve d’une belle énergie communicative, quand il ne véhicule pas des émotions sincères lorsqu’il rend hommage à sa mère Carmen, à travers « Les yeux de mama ». Le public est touché, et même ému pour partie. Les interactions avec lui sont légion, surtout lorsque le chanteur lui demande de danser sur la musique flamenco, pop, latino et même au rythme de la salsa à certains moments.
- #ARTICLE Kendji se produisait ce week-end à Nantes. Un concert qui a ravi les milliers de spectateurs déjà conquis avant même d’entrer au Zénith, et à travers lequel l’artiste a prouvé qu’il était possible d’aligner les titres populaires sans renier ses origines. Fort de plus d’un million et de...
fansdekendjigira... fansdekendjigiracoff
fansdekendjigiracoff - FansdeKendjiGiracOfficiel SUITE ARTICLE: Un vrai show musical Progressivement, Kendji ouvre les portes de son univers en nous invitant à écouter la musique qui l’a bercé durant sa jeunesse. Si le public semble un peu désorienté au premier abord, il finit par profiter des longs instrumentaux joués par l’artiste lui-même, dont « Amor y libertad », et succombe même par la suite au charme d’un cantique évangélique, « La ultima palabra », qui loue Jésus. Inattendu ! Le chanteur parvient donc à réaliser ce que peu d’artistes réussissent : lier la musique populaire à celle habituellement destinée à un public d’avertis. Enfin, avant d’embraser ses admirateurs au son du single « Me quemo », Kendji offre par ailleurs un titre inédit à ses admirateurs, « Sonrisa », qui lui donne très logiquement le sourire. À l’issue de la représentation, on se dit que ce spectacle baptisé « Ensemble » porte plutôt bien son nom…